Bonjour deuxième trimestre

Mis à jour : il y a 5 jours

Bonjour deuxième trimestre,

Après deux mois et demi de brouillard intense, tu m’as ouvert les bras d’une manière si douce et si rassurante que j’en ai lâché un soupir de libération !


« Je suis moins chiante depuis quelques temps, non », je lance à mon chéri, m’apercevant moi-même que quelque chose avait changé en moi. « Oui c’est vrai », me répond-t-il en souriant. J’étais déjà moins chiante pour moi, puis pour lui aussi visiblement. On se disputait un peu moins et je me sentais plus détendue.


Après le vortex identitaire s’annonce celui de l’amour de soi.


Après le "trimestre du bébé" (lire "Bonjour premier trimestre"), voici le "trimestre de la maman". Celui où je vais apprendre à aimer ce nouveau corps qui se transforme à vitesse grand V !


Crédit photo : Margot Raymond


COTE CORPS

J’ai vraiment du mal à accepter mon corps qui change vite. Les courbes et les rondeurs deviennent de plus en plus marquées. J’aime observer mon ventre s’arrondir bien sûr, mais pour l’instant tout le reste prend plus de place que lui ! J’ai l’impression d’être ronde, mais pas enceinte. Et je ne me reconnais plus…


Qui est cette femme ? Je ne me reconnais pas dans cette identité, dans cette chair, dans le reflet qui m’est renvoyé par les miroirs.

Le corps, l’image, je n’ai jamais été attachée à mon poids ou à mon apparence. Je n’ai jamais été sportive ou surveillé mon assiette, bien au contraire je suis une vraie gourmande ! On m’appelle le petit ventre sur pattes dans ma famille.


Pour autant, ce corps j’avais appris à l’aimer ces derniers mois et années, grâce à des ateliers et stages de Tantra notamment. J’avais fait la paix avec lui. Et le voilà qui change et qui se transforme et c’est comme si tout était bousculé, gâché dans cette alliance…


Dans mon 5ème mois, grâce à une chère amie photographe, Margot Raymond, je vais m’offrir un moment sous l’œil bienveillant de sa caméra, pour porter un regard différent sur mon image.


D’abord, je vois les photos et toujours je ne me reconnais pas, mais avoue les trouver belles, sans pouvoir me les approprier vraiment.


Puis, à force de les voir, de les montrer, je commence à en être fière de ses formes et de commencer à m’identifier à la femme que je vois à travers elles.





Finalement après le 5ème mois, le ventre est bien rond et les mouvements de mon petit bébé vont me faire sentir de plus en plus connexion avec lui.


Mon corps devient le vaisseau de vie qui porte et apporte mon bébé au monde.

Je suis fière et heureuse que ma chair puisse être l’interface entre lui et moi, entre lui et son papa, entre lui et le monde. Quelle magie tout de même !


Mon corps remplit son rôle merveilleusement bien en plus. Toutes les analyses sont au vert, je pète la forme, je marche longtemps un peu essoufflée mais heureuse de pouvoir continuer mes activités normalement. Gratitude.

COTE TÊTE

Je retrouve mes esprits, mes envies, mes élans. J’ai l’impression d’être de nouveau moi-même et de sortir la tête d’une longue traversée silencieuse, tapis dans l’ombre.


Et un peu plus chaque jour, j’ai eu l’impression de retrouver mon énergie propre. D’être plus apaisée, conciliante, et de refaire des choix en conscience de mes besoins. J’ai changé de sage-femme, j’ai réaffirmé mes besoins et mes attentes, j’ai pu exprimer mes émotions auprès de ma doula, mais aussi en écrivant de nouveau, en dessinant, en dansant.


C’est comme si un voile insidieux c’était glissé lors des premiers mois, et qu’il s’était levé faisant réapparaitre une douce lumière et une lucidité intérieure.

C’est bon, comme le soleil du matin qui se lève enfin après une nuit froide.

COTE CŒUR

Je ne me suis jamais sentie aussi sereine et heureuse de toute ma vie. Dans une simplicité et une légèreté d’être, sans extravagance, sans excès. Une douceur de vivre. Mes émotions sont stables, au beau fixe.


La crise sanitaire avec le COVID19 n’ébranle pas du tout cette belle lumière qui s’élève en moi. Je suis très optimiste, voire complètement naïve de ce qu’il se passe à l’extérieur. Comme préservée dans une bulle de bonheur. Vive l’ocytocine !

COTE COUPLE

Je retrouve l’élan et l’envie de prendre soin de mon couple, de mon chéri et des autres.


Entre nous, malgré le confinement qui aurait pu fait naître des tensions et nous enfermer, tout est simple également. Notre jeune couple se consolide et se découvre encore sous d’autres aspects.


A peine une année ensemble et nous avons déjà traversé et vécu tant d’étapes de vie ! Un emménagement, un changement de région pour moi et une activité à déployer en double, un bébé qui arrive très vite dans nos cœurs, dans nos têtes et vite dans mon corps aussi.

Et enfin, ce confinement qui nous invite à prendre soin de nous, de notre cocon, de notre couple avant d’être trois. Quel cadeau !

COTE BÉBÉ

Bébé chat grandit bien et vite ! Je le sentirais bouger pour la première fois à 15 semaines dans le bus. Puis tous les jours un peu plus, devenant de plus en plus présent et fort ! La communication se fait plus facilement et m’aide à réaliser ce qu’il se passe réellement dans mon corps.


Nous programmons une échographie supplémentaire (ça sera la 3ème depuis le tout début), ne pouvant encore une fois pas attendre celle prévue pour le second trimestre (encore 1 mois à attendre !).


Nous voulons connaître le sexe et j’ai besoin encore d’être rassurée et de le voir. C’est presque devenu une drogue tant ces moments sont magiques !


Depuis le début, je suis convaincue que c’est un garçon. Bien que j’ai toujours eu peur d’avoir des garçons étant plus jeune. J’ai été élevée par une maman qui ne voulait que des filles, elle a été exaucée. Et mes cousines, celles avec qui j’ai passé toutes mes vacances, sont également des filles ! Le genre masculin est longtemps resté un vrai mystère, presque impressionnant pour moi.


Bien avant de tomber enceinte, je sentais que nous allions avoir un garçon et le prénom a été trouvé en Aout au détour d’une conversation qui se voulait alors légère et anodine, alors que je suis tombée enceinte en Octobre… Et nous avons passé beaucoup de temps à essayer de trouver un prénom pour une fille, sans que rien ne nous plaise à tous les deux…


Alors garçon ou fille ? C’était le moment de vérité tant attendu !


Nous découvrons donc notre bébé bien disposé à nous montrer son genre. C’est un garçon. Je le savais, mon intuition ne m’a pas trompé ! Je savais au fond de moi qu’un garçon viendrait nous rendre visite en premier. Je suis si heureuse. Nous parlions déjà de toi alors que nous emménagions en Septembre, on te sentait arriver mon bébé. Je suis si émue. Si touchée.


Durant cette échographie, il a passé beaucoup de temps à se cacher derrière ses petites mains… Ca m’a fait de la peine et a encore confirmé en moi, que cet acte n’est pas anodin. Que les bébés sentent les ondes ou entendent un bruit lorsque la sonde passe. J’en avais entendu parler mais ça se confirme pour la seconde fois !

ET LES PROCHES ALORS ?

Les premiers achats, les premiers tricots (un poncho jaune moutarde et un pull gris), les premiers mouvements guettés à la surface de ma peau. On me couve comme une petite mère poule, mais ça a le don de m’énerver ! Je ne suis pas fragile, ni malade.


Puis une séparation inattendue jusqu’à une durée indéterminée à cause du COVID19… J’ai vécu 2 ans loin de ma famille, j’ai l’habitude. Pour autant, à la fin du 6ème mois ça commence à être difficile de vivre loin de leur regard et de leur présence… J’aimerais tant être entourée des miens et leur montrer fièrement mon ventre pointé bien en avant.


MERCI DEUXIÈME TRIMESTRE POUR :

  • Ta bulle de douceur qui flotte au-dessus du monde

  • Ta légèreté et ta candeur pour appréhender la vie avec bonheur

  • D'avoir rendu mon corps rond et de continuer de m'apprendre à m'aimer sous toutes mes formes

  • Pour ton dynamisme, ta joie, ton punch, ta confiance en la vie !







Marion Soeur-Warain

Hypnothérapeute certifiée en Hypnose Humaniste, Thérapie Symbolique et HypnoNatal ®


Thérapeute Danse Intuitive, l'intelligence du corps en mouvement


Auteure "Les routes de la liberté" City Ed.

J'accompagne principalement des femmes qui cherchent à (re)trouver le chemin qui mène à leur véritable identité. A recontacter qui elles sont profondément, à s'épanouir et à s'accomplir pleinement.


Danseuse depuis mon plus jeune âge, la danse-thérapie a été une réelle révélation pour me reconnecter à mon corps en conscience. Se laisser guider, traverser, par mes émotions, mes sensations à travers le mouvement est encore aujourd'hui l'une des plus belles façons de contacter mon intuition et exprimer librement qui je suis.



130 vues

Marion Soeur-Warain

Hypnothérapeute diplômée par l'IFHE & HypnoNatal de Lise Bartoli

Thérapeute Danse Intuitive, l'intelligence du corps en mouvement

Auteure "Les routes de la liberté"

Vincennes (94) - Saint-Mandé (94) - Montreuil (93) - Paris (75)

Lyon Perrache (69002) - Vernaison - Charly - Millery (69390)

A distance - A domicile - En ligne

soeur.warain@gmail.com

©2023 by SKTR. Proudly created with Wix.com

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
Logo-doctolib-bleu-tr.png